Se former à l’animation grâce à la « Garantie jeunes »

17 jeunes ont bénéficié du dispositif Garantie jeunes pour se former à l’animation avec les Francas des Pays de la Loire. Corinne Orzechowski, Préfète du département de la Sarthe les a rencontrés, ils ont témoigné sur leurs parcours d’insertion professionnelle.

Du lundi 13 au samedi 18 juin 2016, 17 jeunes se sont retrouvés au centre d’hébergement « les Berges de la Monnerie » à la Flèche pour terminer leur formation BAFA avec les Francas des Pays de la Loire dans le cadre du dispositif « Garantie jeunes ». Le mardi 14 juin, ils ont eu la surprise de rencontrer Madame la Préfète de la Sarthe, Corinne Orzechowski. Elle était accompagnée de M. Gazagnes, le directeur départemental de la cohésion sociale de la Sarthe (DDCS72), de Mme Ménage, 3ème vice-présidente de la communauté de communes du Pays Fléchois ainsi que du directeur de l’établissement du centre d’hébergement et de tous les partenaires du projet de la « Garantie jeune ». Cette rencontre a permis aux jeunes de rencontrer les nombreux interlocuteurs qui sont partie prenantes de celui-ci, de témoigner de leur parcours suite aux différentes formations et expériences pratiques. Ce fut aussi le moment de faire un premier bilan de cette expérimentation et d’évoquer les perspectives.

Le dispositif « Garantie jeunes » est piloté par le ministère de l’Emploi, via les missions locales. Il est destiné aux jeunes de 16-25 ans pas ou peu diplômés, qui ne sont ni en cycle d’études, ni en formation et dont les ressources ne dépassent pas le plafond du Revenu de solidarité active (RSA). Ces jeunes se trouvent en situation de grande vulnérabilité sur le marché du travail. Ce dispositif donne aux jeunes la chance d’une intégration sociale et professionnelle grâce à un parcours intensif de formation et d’accès à l’emploi.

Ce dispositif donne aux jeunes la chance d’une intégration sociale et professionnelle grâce à un parcours intensif de formation et d’accès à l’emploi.

En Sarthe, un « Parcours Sport et Insertion » a été élaboré dans le cadre de ce dispositif et est piloté par la DDCS 72 en partenariat avec l’association Form’Activ Santé. Mis en œuvre en 2016, il vise à former des jeunes aux métiers de l’animation, en s’appuyant notamment pour certains sur des expériences d’encadrement d’activités physiques et  sportives ou périscolaires.

En fin d’année 2015, une trentaine de jeunes intéressés par ce parcours ont été identifiés par le biais des missions locales, de l’agglomération mancelle (communauté urbaine du Mans) mais également du nord-est et sud du département. En deux groupes, ils ont vécu un séjour « Starter», un séjour de 15 jours qui avait pour but de découvrir des activités sportives, d’approfondir des capacités fondamentales et de dynamiser la vie du groupe. Cette formation a été assurée par l’Association « Form’Activ Santé ».

Puis, les Mouvements d’éducation populaire ont été sollicités pour organiser des formations visant à faire découvrir aux jeunes le métier d’animateur et développer les connaissances et compétences nécessaires pour le devenir. En janvier 2016, les CEMÉA (Centres d’entrainement aux méthodes d’éducation active) ont mis en place une Formation générale animateurs (Première partie du BAFA). Avant de se retrouver en juin pour l’approfondissement « activités physiques et sportives » animé par les Francas, chacun d’entre eux a validé un stage pratique de 14 jours minimum dans des accueils périscolaires et centres de loisirs du département. Une fois ce dernier stage terminé, ils commenceront en septembre un CQP (Certification de Qualification Professionnelle) « Jeux sportifs, Jeux d’opposition » avec l’UFOLEP (Union Française des Œuvres Laïques d’Education Physique).

Avec l’engagement des pouvoirs publics et de leurs partenaires, les jeunes ont pu s’inscrire dans un parcours actif d’insertion professionnelle permettant de l’accompagner pour déceler les opportunités d’emploi et en lui apportant un soutien financier indispensable à son insertion.

Cette semaine au centre d’hébergement de la Monnerie fut riche, tant les expériences, les parcours mais aussi les projets sont divers et variés. Certains sont des sportifs expérimentés : Teva avec les Jeunesses Sportives de Coulaines, section taekwondo ou encore Anthony, champion de France de boxe thaï avec ASL Boxing United. D’autres encadrent des jeunes dans des disciplines plus communes, le handball, le football comme Thomas et Benjamin. D’autres encore ont des passions pour la musique, le dessin…

Cette semaine de formation a donc permis à ces jeunes de terminer leur parcours BAFA. Ils ont approfondi leurs connaissances et capacités mises en œuvre durant leur stage théorique et pratique précédent. Ils ont découverts de nouvelles activités comme le kinball, le tchoukball, le torball. Découvert mais aussi préparé et animé. Car bien que ce soit une formation sans enfant, chacun a été en situation de mener une séance de jeux à l’ensemble du groupe afin de parfaire son rôle : explication des règles, gestion du groupe, motiver, encourager et accompagner les participants…

Durant cette visite, Madame la Préfète a donc pu entendre certains jeunes témoigner des expériences vécues, et de l’intérêt de ce parcours dans leur projet professionnel. Plusieurs d’entres eux se projetant déjà après le CQP, pour entrer en formation BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport). Une expérimentation innovante qui méritera d’en faire le bilan afin d’envisager les perspectives de reconduction en 2017.

Charlie Guillot, chargé de mission des Francas de la Sarthe.

Rédigé par Les Francas Pays de la Loire